Il y a quelques jours j’écrivais ces mots :
un soir de trop,
un soir où je n’étais pas fière de moi,
pas fière de la maman que je suis ces derniers temps.
La fatigue m’envahit,
l’impatience prend le dessus
ainsi que l’agressivité.
Je suis sur les nerfs,
je ne parviens pas à me reposer,
à prendre du temps pour moi,
pour me ressourcer…

..

Moi qui ai toujours été très exigeante avec moi-même,
bien plus qu’avec les autres,
c’est presque devenu le contraire.
Je suis lassée, dépassée, usée.
Je ne me sens pas suffisamment soutenue,
pourtant mes proches sont là…
Mon mari, Papa’Ben
et mes filles d’amour sont là
mais j’ai cette impression de ne pas savoir leur rendre l’amour qu’ils méritent,
parfois, souvent, trop souvent…
Tout comme je ne me sens pas toujours comblée,
tellement je me sens abandonnée,
souvent, trop souvent,
incomprise, isolée,
souvent, trop souvent…
D’être davantage tendue qu’en joie à leurs côtés.
Je peine à trouver ma place,
tant à la maison où je ne me sens pas utile
et organisée comme je le voudrais,
qu’au boulot où je me sens dépassée parfois (souvent)
par les informations manquées durant mes jours de non travail
(je suis actuellement à 50%).

Est-ce que j’en attends trop, bien trop de moi ?
Est-ce la société actuelle qui me force (malgré moi) à vouloir tant être parfaite ?
Voilà je pose cela ici, comme ça, en vrac,
histoire de me consoler peut être,
mais surtout car j’ai bien envie que cela change.
Je voudrais tellement fermer ce vilain chapitre grisâtre
et vivre des jours meilleurs !

Je sais que je ne suis pas seule dans cette situation,
que bien d’autres mamans sont comme moi :
se sentent souvent démunies, dépassées, usées, crevées…
Le temps passe vite très vite trop vite mais il m’abîme.
Je ne suis pas là Maman que je voudrai être.
Pas l’épouse non plus. Ni l’amie.
Plus le temps passe plus Je m’éloigne de moi-même.
Je ne me reconnais plus.
Je suis pleine de fatigue et a cause de cette fatigue pleine d’amertume et d’agressivité.
Je tente de me reposer mais n’y parviens pas.
Je crie, râle, souvent bien trop souvent. Je déteste cela.
Je ne supporte pas les gens qui se râles,
sont négatifs, sont des fardeaux,
sûrement les gens tout court.
Et moi-même avec.
Je m’éloigne de la maman aimante,
bienveillante et calme que je voudrai être.
Je suis irrité irritable.
Le moindre « cailloux » dans l’engrenage me fais péter un plomb.
Et en même temps, il y a tellement de cailloux,
des petits, des moyens,
mais tellement…
J’ai besoin de repos,
de sommeil mais je ne parviens souvent pas à le trouver.
Je suis à bout fatiguée épuisée.
Ça n’est pas toujours évident de tout gérer, tout devoir gérer.
Et pourtant j’ai l’impression tellement souvent de ne rien arriver à gérer.
Que tout m’échappe.
Mes filles, mon mari, j’aimerai tellement vous donner tout l’amour que j’ai en moi,
au quotidien, et que nous retrouvions la paix, tous ensemble,
dans le respect de chacun et la bienveillance.
Je vous aime tant.
Je suis si fière de vous.
Tendez-moi les bras, veillez sur moi,
juste une minute par jour pour me recharger en énergie.
En énergie perdue durant l’année écoulée…
Je vous aime…
J’ai tant hésité à appuyer sur le bouton PUBLIER,
aller, je me lance,
c’est un premier pas vers le mieux !
PS : je ne relis pas le texte, exprès…

Et vous, comment allez-vous ?

.

Je vous souhaite tout plein d’énergie,
de courage et de moments de joie et partage !